Le réalisateur a déclaré au sujet de ce documentaire : « J’ai rencontré Pierre L. il y a plus de trente ans. Du temps où c’était juste un adolescent instable, mal dans sa peau, comme nous le sommes tous à un moment donné. Par la suite, beaucoup d’entre nous se construisent une carapace pour résister aux contradictions et à l’injustice d’une société humaine difficile à comprendre. Mais d’autres n’ont pas cet instinct et finissent par chercher dans les drogues, l’alcool ou la révolte, une assurance que la nature ne leur à pas donné. Dans cette fuite en avant, certains y  survivent plus ou moins bien et d’autres ne s’en remettent jamais. La déprime, le suicide ou la schizophrénie sont des conséquences possibles d’une démarche inconsciente d’autodestruction… »

Une professionnelle de la santé mentale a déclarer au sujet de ce reportage : « C’est bien un autre regard qui est porté sur la maladie mentale, dans ce film. Ce n’est pas une étude clinique, non, car la parole est donnée à un homme ordinaire et libre, à ses parents et à son fils. L’approche de la folie est franche, sans concession et sans appréhension. L’amour, la mort, les drogues : tout est abordé avec pudeur, parfois avec ironie. Pierre est un homme « normal », parlant avec sincérité de sa schizophrénie, et c’est ce qui rend ce témoignage unique et bouleversant… »

Entretiens et réalisation : Lionel Baillemont

PARTIE 2 : Le Mariage

Second volet du documentaire consacré à Pierre L., et qui a été filmé un an après le premier. Pendant cette année-là, Pierre a fait la rencontre de Betty dans un hôpital de jour (elle est une mère divorcée de trois grands enfants), et ils ont décidé ensemble de se marier, offrant à Pierre un nouvel avenir et un autre regard sur le monde. Souffrant elle aussi d’un handicap mental (la bipolarité), ils nous offrent tous les deux, à travers leurs témoignages inédits, un regard lucide et pertinent sur leur maladie et sur la société. Un témoignage unique et indispensable.